J14. Malherbe et ses bons souvenirs angevins

Avec une seule défaite lors de leur unique confrontation en première division, en 1994, pour autant de nul et neuf victoires, la réception du SCO a souvent souri aux Caennais. Des succès qui, pour la majorité d'entre eux, ont tenu un rôle prépondérant dans le déroulement de la saison du SMC à l'image de celui de l'exercice 2003-2004 marquant le début d'une incroyable série d'invincibilité et débouchant sur une montée en Ligue 1.
Auteur de l'ouverture du score, la recrue serbe Ljubisa Rankovic avait inscrit, à cette occasion, son seul but chez les "Bleu et Rouge" en deux ans de présence en Normandie.
Auteur de l'ouverture du score, la recrue serbe Ljubisa Rankovic avait inscrit, à cette occasion, son seul but chez les "Bleu et Rouge" en deux ans de présence en Normandie.

Le contexte

Une entame de championnat catastrophique

A l'heure d'attaquer une septième saison consécutive en Ligue 2, le Stade Malherbe dirigé par Patrick Rémy depuis l'exercice précédent mise sur la stabilité. Néanmoins, le club normand qui enregistre les renforts de Vincent Planté comme doublure de Steeve Elana, du défenseur Aziz Ben Askar, des deux Serbes Ljubisa Rankovic et Zoran Jovicic ainsi que le retour du milieu offensif Yohan Eudeline conserve des ambitions dans la perspective d'une (re)montée en L1.

Toutefois, les Caennais connaissent un certain retard à l'allumage. Lors de leurs cinq premières sorties, ils concèdent trois défaites (Clermont, Istres et Laval) pour deux nuls (Troyes et Grenoble). Un parcours qui conduit les coéquipiers de Franck Dumas à la place de lanterne rouge ! Conséquence, les "Bleu et Rouge" se retrouvent, quelque peu, au pied du mur au moment de recevoir une formation angevine guère mieux lotie (19e avec quatre points).

"C'est dans les instants difficiles que le groupe se resserre", estime le coach du SMC dont les joueurs ont passé une soirée tous ensemble 72 heures avant le coup d'envoi. "Cette position est frustrante. C'est pourquoi nous nous réfugions dans le travail. Mais nous devons rester simples, car il ne faut surtout pas compliquer les choses", analyse l'ex-technicien de Sedan parfaitement conscient, qu'avec un tel effectif, son équipe "n'a rien à faire à la 20e place".

Le film du match

Le seul et unique but de Ljubisa Rankovic

Privés de Ronald Zubar, suspendu, mais pouvant compter sur le retour de leur capitaine, Franck Dumas, les hommes de Patrick Rémy ouvrent le score à la demi-heure de jeu sur leur première occasion sérieuse par l'intermédiaire de Ljubisa Rankovic (28'). Une réalisation qui se révélera avec le temps être la seule de la recrue serbe sous les couleurs "Bleu et Rouge" en deux ans de présence en Normandie. Un but, l'unique de la partie, synonyme également des trois points et de premier succès de la saison pour le Stade Malherbe.

Un collectif caennais qui s'est pourtant procuré de nombreuses opportunités de se mettre à l'abri durant ces 90' à l'image de ces quatre face-à-face perdus devant Julien Lachuer, le portier angevin. A l'inverse, malgré quelques sueurs froides dans les arrêts de jeu, une demi-heure initiale plutôt contrôlée par le SCO et certains coups de pied arrêtés dangereux, la défense locale a confirmé sa solidité défensive naissante (un seul but encaissé, sur penalty, en trois rencontres).

Rétrospective (30/08/2003). SM Caen - Angers 1-0 en photos

La réaction

"Quand tout le monde se serre les coudes..."

"Cette victoire va nous aider à être mieux dans nos têtes. Même si nous éprouvons encore des difficultés à concrétiser nos occasions, il ne nous manque pas grand-chose pour réaliser le break. Il s'agit simplement d'un problème de confiance. Nous devons progresser dans ce domaine pour éviter de subir une trop grande pression dans les fins de rencontre comme ce fut le cas contre Angers", témoigne Nicolas Seube, déjà présent dans les rangs "Bleu et Rouge" à l'époque, pour qui le salut de son équipe passe par le jeu.

"La manière dont nous avons fini la saison précédente le prouve. D'ailleurs, quand nous nous mettons à balancer comme à Istres et à Laval, nous passons au travers. Il faut continuer à jouer et faire en sorte que nos productions soient fructueuses. La solidité défensive ? Je crois qu'il faut mettre ça sur le compte de l'esprit collectif. Quand tout le monde se serre les coudes, travaille ensemble pour ne pas encaisser de but, tout devient plus simple".

La suite de la saison

Le début d'une invincibilité de 16 journées

Cette victoire aux dépens du SCO marque le début d'une fantastique série pour le SMC qui reste invaincu durant 16 rencontres. Pendant cette période, les protégés du président Jean-François Fortin enchaînent dix succès pour six nuls, soit 36 points sur les 48 mis en jeu. Conséquence, alors qu'ils étaient englués dans la zone de relégation avant d'accueillir Angers, les Caennais grimpent sur la troisième marche du podium.

Une invincibilité qui se terminera sur la pelouse de Grenoble au soir de la 22e journée (1-2). Même s'ils tomberont encore à trois reprises en championnat, les "Bleu et Rouge" ne perdent pas le rythme d'un candidat à la montée en Ligue 1 (dix victoires au cours des 16 derniers matches). Une accession qui sera officialisée à l'issue de la 36e journée et d'une victoire au détriment du voisin normand : le FC Rouen (2-1).

Un retour au sein de l'élite qui constitue un magnifique cadeau pour le Stade Malherbe qui a soufflé durant cet exercice ses 90 bougies et les dix ans de l'ouverture du stade Michel-d'Ornano. Une enceinte à l'intérieur de laquelle la tribune Borelli a été inaugurée cette même saison. Un beau cadeau d'adieu aussi pour Franck Dumas qui tire sa révérence comme joueur le devoir accompli.

Saison 2003-2004 - 6e journée - Samedi 30 août

SM Caen - Angers SCO 1-0

Stade Michel-d'Ornano. 6 407 spectateurs.

Mi-temps : 1-0.

Arbitrage de M. Dominique Fraise.

But : Rankovic (28').

Avertissements : Rankovic (28'), Bakour (68') à Caen ; Saez (42'), Djellabi (64'), Lachuer (85') à Angers.

  • SM Caen : Steeve Elana (g) - Nicolas Seube, Aziz Ben Askar, Franck Dumas (cap), Cédric Hengbart - Yohan Eudeline (Benoît Lesoimier, 73'), Salah Bakour, Ljubisa Rankovic, Anthony Deroin - Cyrille Watier, Korr Sarr (Jimmy Hébert, 66'). Remplaçants : Luc Michel Mbeng, Zoran Jovicic, Alex Di Rocco. Entraîneur : Patrick Rémy.
  • Angers : Julien Lachuer (g) - Gilles Kerhuiel, Thierry Cygan, Sébastien Grimaldi (Christophe Dussart, 74') - Gustave Baheten Bahoken (Mickaël Tacalfred, 69'), Olivier Guégan (cap), José Saez (William Huck, 81'), Karim Djellabi - Miguel Mussard, Stéphane Roda, Peter Sampil. Remplaçants : Michaël Le Mener (g) - Mickaël Brisset. Entraîneur : Jacky Bonnevay.

 

Partager cet article sur :